COVID-19 : couvre-feu à 18h dès samedi pour au moins 15 jours

AFP / POOL / Thomas COEX
AFP / POOL / Thomas COEX
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur google
Google+

Jean Castex annonce un couvre-feu obligatoire partout en France dès 18 heures, à partir de samedi.

Situation “maîtrisée” mais “fragile” en France

Décrivant la situation épidémiologique, M. Castex mentionne un plateau élevé de nouvelles contaminations et de personnes hospitalisées – près de 25 000 cette semaine.

Olivier Véran déclare que des mesures sont mises en place pour limiter l’apparition du deuxième variant, dit “variant sud-africain”, à Mayotte notamment. Un cas grave de ce variant 501 a été observé en Ile-de-France, un autre à Nantes sur des patients revenus du Mozambique cette semaine.

Actuellement, le variant « Anglais » se propage à 200 personnes par jour en France.

  • Renforcement des contrôles aux frontières.
    Tous les voyageurs venant d’un pays extérieur à l’UE devront présenter un PCR négatif de moins de 72h avec un isolement de 7 jours.
    (Exception pour les travailleurs trans frontaliers et travailleurs essentiels)
  • Déplacement entre Outre mer et métropole: Des tests négatifs seront nécessaires pour se rendre en métropole ou en Outre Mer.
  • France métropolitaine : Couvre-feu national de 18h à 6h pour au moins 15 jours à partir de ce samedi
  • Protocole sanitaire renforcé dans les cantines scolaires
  • Suspension des activités scolaires en intérieur jusqu’à nouvel ordre

LES VARIANTS SE RÉPANDENT, L’OMS SE RÉUNIT EN URGENCE

Particulièrement contagieux, les variants britannique et sud-africain du coronavirus essaiment: le nombre de pays et territoires où se trouve le variant repéré initialement en Grande-Bretagne s’élève à 50 et il est de 20 pour le variant identifié en Afrique du Sud, estime l’OMS pour laquelle cette évaluation est probablement sous-estimée.

Et une troisième mutation, originaire de l’Amazonie brésilienne et dont le Japon a annoncé dimanche la découverte, est analysée et pourrait impacter la réponse immunitaire, selon l’OMS qui évoque « un variant inquiétant ».

Publicités locales

Fil d'informations Facebook

Dernières Actualités

Publicités locales

Les dernières Actualités